Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dix petits contes à lire en compagnie 

Iwaya Sazanami (auteur)

Ilya Green (Illustratrice)

 

  • Album: 76 pages

  • Tranche d'âges: 3 - 5 années

  • Editeur : Editions MeMo (18 novembre 2010)

  • Collection : Classiques étrangers pour tous

 

 

 

Présentation de l'éditeur

Il y a bien longtemps, dans une contrée lointaine, vivait une veuve avec ses deux filles. L'aînée se nommait O-Yuki, Neige, et la cadette 0-Hana, Fleur... Ainsi commence le premier de ces Dix petits contes à lire en compagnie, écrits au XIXe siècle par Iwaya Sazanami. Premier écrivain japonais à écrire spécifiquement pour la jeunesse, immensément populaire, il gagna le surnom d'Otogi no ojisan, " l'oncle aux contes merveilleux ". Alliant l'humour à une morale discrète, Sazanami met en scène des animaux, des éléments naturels ou des enfants joueurs, parfois cruels. Il mêle le fantastique et l'ordinaire dans la description d'un quotidien proche de l'imaginaire enfantin. C'est la première fois que Sazanami et ses petits contes à lire en compagnie sont traduits en français.
 

 

Mon avis

Voici le «Charles Perrault » du Japon. Un conteur célèbre au pays du Soleil levant.

Parmi les 10 contes, on retrouve les fraises de Décembre, proche d'une version de Cendrillon.

 


 

La sirène qui fait penser à la fois à la Petite Sirène mais aussi au conte d'Urashima Tarō

 

Urashima Tarō par Kuniyoshi Utagawa.

 

Drôle de pinceau fait penser à divers albums :

  • Le pinceau magique de Didier Dufrène

  • Le cheval magique de Han Gan de Jiang Hong Chen.

  • Le pinceau magique de F Jay

  • Le pinceau magique de Ma Liang, conte chinois écrit par Hóng xùntāo 

  • Le maître des oiseaux de K Chen

 

(Source: https://www.chinedesenfants.org/pages/chine-et-contes/k-p/le-pinceau-magique.html#PFRYcSJR8KlYrFtk.99 )

 

Quant aux autres contres, les références mythologiques sont très visibles. On retrouve un chien réincarné en tambour, des poupées de papier qui prennent vie, un éventail démuni par la ruse d'une mouche, une carpe en papier fragilisée par deux hirondelles pipelettes et mesquines, puis le fantôme d'un cerf-volant.

 

A cela s'ajoute le vocabulaire spécifique de la culture japonaise défini à la fin de l'album: le kotatsu (table basse chauffante), le tokonoma (sorte d'alcove au plancher surélevé), les symboles de longévité, le fanion carpe, quelques fêtes traditionnelles japonaises (fête des filles, fête des garçons ou encore Tanabata)...

 

 

Une mine d'informations et de magie, un bonheur de découvrir une histoire chaque soir et de plonger ainsi dans cet univers si particulier et dépaysant.

 

Une citation du poète Jien (1155-1225) apparaît dans l'album et s'applique parfaitement au talent du conteur:

«  Puisque chaque homme, dit-on, a sa propre manie

Accordez-moi je vous prie celle de la poésie »

 

Biographie de l'auteur

 


 

Iwaya Sazanami, nom de plume de Iwaya Sueo (1870-1933), fait aujourd'hui figure de précurseur dans la littérature enfantine du Japon. Premier homme de lettres à écrire spécifiquement pour ce lectorat dès le début des années 1890, il connut un succès considérable en publiant près de deux mille contes dans les revues et les collections littéraires pour la jeunesse qu'il dirigeait aux éditions Hakubunkan, jusqu'en 1917, et par ses nombreuses autres activités : conteur sur scène, créateur de matinées théâtrales pour enfants, journaliste, chroniqueur, poète de haïku, chargé de cours à l'Université de Berlin puis de Waseda (Tokyo), ou membre de plusieurs commissions gouvernementales sur les manuels scolaires. Fils de Iwaya Ichiroku, célèbre calligraphe et poète, membre du gouvernement de Meiji, le jeune Sueo fut formé très jeune à la lecture des classiques chinois et à la langue allemande, car sa famille le destinait à reprendre la charge familiale de médecin avant la restauration de l'empereur Meiji. Or, rétif à ce projet, il préfère lire les histoires populaires dans les livrets illustrés de l'époque d'Edo (1602-1868) ou dites par les femmes de son entourage et fréquente assidûment les bibliothèques. La lecture d'un recueil de contes allemands, non encore traduits en japonais, est à l'origine, dit-il, de son parcours de conteur et d'écrivain. Jeune étudiant, il rejoint dès 1887, à dix-sept ans, le premier cénacle de littérature moderne du Japon de l'ère Meiji (1868-1912), le Ken-yû-sha (les Amis de l'écritoire), auquel participent de futurs grands auteurs japonais. Sensible aux nouvelles orientations stylistiques du début de la littérature moderne au Japon, Iwaya Sazanami publie trois romans avant de se tourner définitivement vers l'écriture pour enfants après le succès du premier roman japonais pour la jeunesse, Koganemaru, qu'il publie en 1891. Il fut très vite reconnu comme un écrivain donnant à la littérature jeunesse ses lettres de noblesse. De 1908 à sa mort, en 1933, il consacra presque tout son temps à se produire lui-même dans tout le Japon et dans les proches pays étrangers lors de séances de contes, qui eurent d'emblée un immense succès. Sazanami racontait ses contes devant des publics d'enfants, qui dépassaient parfois le millier. Il se vit attribuer dès lors le surnom d'" Otogi no ojisan " (" l'oncle aux contes merveilleux ") et se produisit également devant les enfants de la famille impériale en 1916. Il fut fait chevalier de l'Ordre de Dannebrog par le roi du Danemark en 1926 pour sa contribution à la diffusion des contes occidentaux au Japon.

 

Biographie de l'illustratrice Ilya Green  :

 

 

Ilya Green est auteure et illustratrice pour la jeunesse, mais également artiste pour tout le monde! 

Elle a grandit dans un village du Lubéron où ses parents étaient antiquaires. Passionnée très tôt par le dessin, et un plus tard par la littérature, elle fait des études de Lettres puis les Beaux-Arts. 

Parallèlement à ses études, elle écrit des histoires d'enfants qu’elle illustre puis range dans ses tiroirs...

Son premier album pour la jeunesse a été publié par les éditions Didier Jeunesse en 2004.

Elle rejoint l’Atelier Venture à Marseille en 2006 qui regroupe des illustratrices et des graphistes. Elle poursuit depuis son travail d’auteure et d'illustratrice, entre autres activités artistiques...

Pour suivre son travail, voici son site: http://www.ilya-green.com/  

(Sources : www.lesincos.com, https://www.babelio.com/auteur/Ilya-Green/12168 )

 

 

Tag(s) : #Albums, #Japon

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :