Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les contes de la ruelle 

Nie Jun (Auteur)

Nicolas Grivel (illustrateur)

Qingyuan Zhao (traduction)

 

Relié: 128 pages

Editeur : Gallimard Jeunesse (17 mars 2016) 

BD

Résultat de recherche d'images pour "contes de la ruelle"

 

Présentation de l'éditeur

Dans un vieux quartier de Pékin, Yu'er et son pépé vivent leur quotidien à la manière d'un conte de fées.

 

Biographie de l'auteur

Nie Jun naît en 1975 à Xining, dans la province du Qinghai, en Chine. Très tôt, il commence à dessiner en décalquant des lianhuanhua (bandes dessinées présentées dans un petit format horizontal, traditionnel en Chine), et se passionne pour Tezuka, Zhanh Leping et pour les éditions piratées en noir et blanc de Tintin. Adolescent, il gagne un concours organisé par un magazine de bande dessinée : ses dessins sont alors publiés pour la première fois. Plus tard, il est grandement influencé par la diversité de la production chinoise ainsi que par les Japonais Akira Toriyama et katsuhiro Otomo, puis par Moebius. Diplômé de l'Ecole-des beaux-arts de Chine, il voit paraître ses histoires dans diverses revues à partir de 1995. Nie Jun vit aujourd'hui à Pékin et enseigne le dessin à l'université. Dans les Contes de la ruelle, il développe un style singulier, à la croisée des cultures européenne et asiatique, et fait naître de son trait délicat un univers mêlant magie, tendresse et poésie.

 

Mon avis : Mon coup de cœur BD de la semaine !

Un album très touchant. Plusieurs histoires sont contées dans cet album.

On est très émue par la complicité entre Yu'er et son pépé qui prend soin d'elle.

Notre petite héroïne n'est pas comme tout le monde, elle ne peut pas marcher facilement ni courir. Mais grâce au soutien de son grand-père et sa force, sa persévérance et sa détermination, elle est prête à relever tous les défis : apprendre à nager, surmonter les moqueries qui pleuvent quelquefois , ce qui ne l'empêche pas de se faire aimer et découvrir de nouveaux amis.

La deuxième histoire est très poétique et dans un genre plutôt fantastique puisqu'elle fait connaissance de son grand-père enfant , nommé Doubao.

La troisième histoire raconte comment la passion pour la philatélie a été à l'origine de la rencontre entre ses grands-parents.

 

L'auteur fait l'éloge de l'enfance et des relations entre générations. On retombe avec plaisir en enfance, dans cet univers chaleureux où on aimerait se perdre à l'intersectione d'une de ses ruelles. Il fait naître aussi de son trait délicat un univers mêlant magie, tendresse et poésie.

Les aquarelles sont emplies de finesse. On se promène agréablement dans ces ruelles en compagnie des personnages.

 

A recommander vivement***

 

 

Tag(s) : #Chine, #BD-Manga

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :