Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Sélection livre illustré 2021

En attendant de découvrir les lauréats le 1er décembre, découvrez les 5 titres sélectionnés pour les Pépites 2021 dans la catégorie livre illustré.

 

 

 

Adieu Blanche-Neige, de Beatrice Alemagna, La Partie

À propos :
Une adaptation libre et passionnée de Blanche-Neige. Beatrice Alemagna, hantée par l’univers sombre qui émane de Blanche-Neige, délaisse les codes de l’illustration pour composer une série de tableaux denses et sauvages qui racontent la folie d’une jalousie aveuglante. Suivant la trame du récit des frères Grimm et en en renversant le principe narratif, elle donne la parole à une reine vengeresse, narcissique et malheureuse.

 

 

Changer d’air, de Jeanne Macaigne, Les Fourmis rouges

À propos :
Dans son quartier, une Maison vit heureuse avec ses habitants. Elle aime les réchauffer pendant l’hiver, les réconforter les jours de rentrée, et l’été, abriter leurs secrets. Mais un jour, les habitants n’arrivent plus à se comprendre et laissent place à la colère et aux rancœurs. Leurs conflits abîment la Maison et commencent à la détruire. Bien déterminée à arranger les choses avant d’être complètement démolie, la Maison décide de partir avec ses habitants pour changer d’air.

 

Esprit, es-tu là ?, de Dominique Ehrhard et Anne-Florence Lemasson, Les Grandes Personnes

À propos :
Un pop-up consacré aux statuettes protectrices des Pueblos du sud-ouest des États-Unis. Cinq statuettes sont présentées dans une mise en scène magique, accompagnées des prières qui leur sont associées.

 

 

Les Désastreuses Conséquences de la chute d’une goutte de pluie, d’Adrien Parlange, Albin Michel jeunesse – Trapèze

À propos :
Dans ce grand livre vertical, l’espace est celui d’un arbre, d’une scène qu’il abrite sous ses branchages, et le temps celui de la chute d’une goutte de pluie, de la cime jusqu’au sol. C’est l’été. Assise sur une branche haute, une jeune fille cueille des fruits tandis qu’au-dessous un garçon peint le paysage. La scène est observée par trois spectateurs.

 

 

Les Reflets d’Hariett, de Marion Kadi, L’Agrume

À propos :
Dans la savane, un vieux lion meurt. Son reflet se retrouve seul, et comme il ne veut pas se résoudre à devenir le reflet d’une plante ou d’un canard, il part. Il arrive en ville où il rencontre Hariett, une petite fille un peu timide, et il se dit qu’il veut devenir son reflet. Et avec un lion pour reflet, Hariett se sent soudain pleine de forces. À l’école, elle n’a pas peur de parler en classe et s’amuse terriblement.

 

 

Sélection fiction juniors 2021

En attendant de découvrir les lauréats le 1er décembre, découvrez les 5 titres sélectionnés pour les Pépites 2021 dans la catégorie fiction juniors.

 

Je suis un personnage, de Lionel Le Neouanic, Le Rouergue

À propos :
Un petit ouvrage qui rend hommage au livre et jongle avec toutes sortes de personnages (connus ou anonymes), avec les codes de la lecture, de l’écriture et de la construction du livre… Une succession de courtes saynètes drôles et enlevées pour rire et, avant tout, parler du LIVRE.

 

 


Les Filles montent pas si haut d’habitude, d’Alice Butaud et François Ravard, Gallimard Jeunesse

À propos :
Timoti porte un nom de shampooing, écrit des poèmes et vit seul avec son père qui ne répond jamais à ses questions. Jusqu’à ce matin d’été où une fille drôlement espiègle surgit à sa fenêtre. Dragon de l’enfer ! Mais qui est cette inconnue qui adore grimper aux arbres et qui lui donne rendez-vous à minuit ? Drôle, sensible, irrésistible : un duo de héros que tout oppose, pour un road-trip familial d’une fantaisie jubilatoire !

 

 

Mon Cher Ennemi : correspondance entre un lapin et un renard, de Gilles Baum et Thierry Dedieu, Seuil Jeunesse

À propos :
La correspondance singulière entre un lapin et un renard, bien décidés à exhumer leurs souvenirs les plus noirs. Au fil des nombreuses lettres échangées entre un lapin et un renard – ennemis souvent mis en scène dans la littérature jeunesse – le lecteur va découvrir ce qu’il s’est passé ce fameux 14 février, il y a bien des années de cela. Un événement si terrible que les deux personnages ont préféré enfouir dans leurs mémoires ces jours funestes.

 

 

Pingouin (discours amoureux), de Sarah Carré, Éditions Théâtrales Jeunesse

À propos :
Amazone s’ennuie et veut jouer à l’amour. Mais Abélard refuse : il a déjà une amoureuse. Pour lui, on ne badine pas avec l’amour, c’est une affaire sérieuse et compliquée ; pour elle, c’est une fête, un manège qui fait tourner la tête. Intrépide et espiègle, Amazone insiste. Mais quand Abélard lui parle d’engagement et d’éternité, c’est elle qui fuit. Qui s’y frotte s’y pique !

 

Violante, de Maryline Desbiolles et Laurie Lecou, l’école des loisirs

À propos :
Elle s’appelait Violante. Elle était arrivée après nous à l’école, et elle restait toujours un peu à l’écart. Avec sa tignasse de cheveux noirs, sa tache rouge sur la joue et son regard de flamme, elle ressemblait à une sorcière. On s’en méfiait, et on s’en moquait. Elle nous inquiétait, et elle nous fascinait. Mais quel était son secret ?

 

 

Sélection bande dessinée 2021

En attendant de découvrir les lauréats le 1er décembre, découvrez les 5 titres sélectionnés pour les Pépites 2021 dans la catégorie bande dessinée.

 

 

Le Détective du bizarre – Volume 2, Billy Brouillard au pays des monstres, de Guillaume Bianco, Soleil – Métamorphose

À propos :
Un soir, Billy Brouillard surprend ses parents en train de se disputer au sujet de ses défauts. Plus tard dans la nuit, Jeanne se fait enlever par le monstre du placard. Billy franchit alors la porte du pays des monstres afin de lui porter secours.

 

 

Le Souffle du géant, de Tom Aureille, Sarbacane

À propos :
Deux sœurs, à la vie, à la mort. La légende raconte que les lointaines Terres du Nord cachent des Géants dont le souffle a le pouvoir de ressusciter les morts… Il n’en faut pas plus pour Iris et Sophia. Nourrissant l’espoir fou de ramener leur mère à la vie, ces deux jeunes orphelines aux dons magiques extraordinaires se lancent à corps perdu dans un voyage aussi long que périlleux, sans prendre garde à la silhouette tapie dans l’ombre qui les suit à la trace…

 

 

Micro Zouzou contre les maxi-zinzins, de Matthias Arégui et Léon Maret, 2024

À propos :
Couacville, patrie des opulents… Dans cette petite ville, se cache un club très spécial, un club réservé aux plus riches, le fameux club des Opulents ! Dame Mireille, pourtant l’une des plus grandes fortunes de ce petit coin de paradis, veut y rentrer depuis fort longtemps… Mais las, les opulents refusent toujours son admission, ce qui provoque chez elle colère, et rage de dents.

 

 

Nowhere Girl, de Magali Le Huche, Dargaud

À propos :
Magali a 11 ans. Elle aime les Beatles, dans la catégorie « passionnément » ou « à la folie ». Ce qu’elle aime moins, c’est l’école, surtout depuis qu’elle est au collège. Elle qui pensait être une élève comme les autres éprouve soudainement une peur panique à l’idée d’aller au collège. Telle une “Alice au pays des merveilles”, elle se réfugie alors dans l’univers parallèle des Beatles nourri de leur musique et de couleurs éclatantes.

 

 

Où est le club des chats ?, d’Yoon-sun Park, Misma

À propos :
Minous, minous, minouuus… ??? Souvent, on se demande où s’aventurent nos chers félins domestiques et ce qu’ils peuvent bien fabriquer une fois qu’ils ont passé la chatière de la maison. Comme ces émission TV du style ” la vie secrète des chats “, on aimerait nous aussi les équiper d’un collier GPS et suivre le moindre de leurs déplacements dans le quartier. Avec Plume, Nounours et Choupi, on ne serait pas au bout de nos surprises !

 

Sélection fiction ados 2021

En attendant de découvrir les lauréats le 1er décembre, découvrez les 5 titres sélectionnés pour les Pépites 2021 dans la catégorie fiction ados.

 

Eden, fille de personne, de Marie Colot, Actes Sud Junior

À propos :
À presque seize ans, Eden a déjà porté quatre noms de famille, vécu dans trois foyers sociaux, deux états américains, de Salt Lake City à Page en Arizona. Depuis son dernier abandon, Eden cache un terrible secret qui l’empêche d’envisager un avenir meilleur. Alors qu’elle réclame son émancipation, son éducateur l’oblige à s’inscrire dans une nouvelle agence d’adoption. Il lui faut à nouveau supporter tout ce cirque des catalogues d’enfants et des défilés où elle devra se “vendre” pour décrocher de nouveaux parents.

 

L’Enfer, de Marin Ledun, In8

À propos :
Qui se souvient des bagnes de Guyane ? Sur les îles du Salut, au large de Kourou, la France envoie ses détenus. Les prisonniers profitent peu du charme des tropiques. Le bagne, c’est l’Enfer. C’est là qu’arrive Ahmed, un jeune homme de 19 ans, condamné pour avoir bravé le couvre-feu en rendant visite à son amoureuse. Là-bas, tout menace. Les fièvres. Les insectes. Les requins. Les gardiens. Le désespoir. Jusqu’au jour où Ahmed croise le chemin d’une petite fille.

 

 

Miettes (humour décalé), de Stéphane Servant, Nathan

À propos :
« Au milieu de la cour, dans les couloirs du lycée, à l’arrêt de bus, c’est à qui sera le plus viril. Moi évidemment, avec mes bras comme des bretzels et mes livres, je suis hors circuit. » C’est la fête de fin d’année au lycée. Sur scène, seul face aux élèves, professeurs et parents, un adolescent prend la parole, comme un numéro de stand up. Avec beaucoup d’humour et d’intelligence, il raconte en une heure son histoire, celle d’un garçon rejeté, moqué, harcelé et agressé…

 

 

Polly, de Fabrice Melquiot et Isabelle Pralong, La Joie de lire

À propos :
À
 sa naissance, le genre de Polly est indéfini. Le médecin presse ses parents de choisir. Ils décident que Polly est un garçon et l’élèvent ainsi. À l’âge adulte, ce dernier ne sent ni homme, ni femme. Un album sur la pression des normes sociales et la différence.

 

 

Queen Kong, d’Hélène Vignal, Éditions Thierry Magnier

À propos :
À l’écoute de son corps, cette jeune fille explore sa sexualité librement. Mais cet épanouissement ne plaît pas aux autres?: ses camarades se déchaînent sur les réseaux sociaux. Comment inventer de nouveaux possibles?? Dans un texte court et d’une efficacité redoutable, Hélène Vignal dénonce sans complaisance les injonctions que le groupe fait peser sur chacun, fille ou garçon.

 

Source: slpjplus

 

Tag(s) : #Prix littéraires

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :