Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les sélections des prix Sorcières 2022

 

L'Association des Bibliothécaires de France (ABF) et l'Association des Librairies Spécialisées Jeunesse (Librairies Sorcières) ont dévoilé les 30 livres jeunesse nommés pour les Prix Sorcières 2022. Le prix Sorcières est un prix littéraire français qui distingue chaque année, depuis 1986, une œuvre de la littérature jeunesse dans plusieurs catégories. Les six lauréats seront connus le 8 avril.

Mais en attendant, découvrez, lisez, relisez, prêtez, offrez ces livres carrément épatants! 

 

 

Carrément beau mini :

  • La nuit de la fête foraineGideon Sterer, ill. Mariachiara Di Giorgio, Les Fourmis Rouges

 

 

Que se passe-t-il la nuit, lorsque la fête foraine a fermé ses grilles ? Approchez et observez…  Les animaux de la forêt y ont pénétré en secret !

Dans le grand pré, une fête foraine s’est installée. Les animaux de la forêt observent tous ces humains qui mangent des barbes-à-papa et montent sur des chevaux de bois. À la tombée de la nuit, ours, lièvres, ratons-laveurs et sangliers pénètrent dans le parc. Ils testent la grande roue et grimpent dans les montagnes russes ! Il s’enivrent de sensations fortes et de plaisirs sucrés jusqu’au lever du jour où, un peu sonnés, ils regagnent leur clairière.

Dans la lignée de Profession crocodile, et illustré par la même talentueuse artiste Mariachiara Di Giorgio, La Nuit de la fête foraine est un album tout en images, sans texte. Chaque détail est savoureux à observer, et le lecteur se plonge dans cette ambiance de fête à la fois joyeuse et poétique, le temps d’une parenthèse enchantée.

 

 

  • Capitaine Bébé !, Alain Serge Dzotap, ill. Brice Postma Uzel, Sarbacane

 

 
Une approche décalée et originale du pipi au lit, thématique incontournable de la petite enfance.

La nuit, Capitaine Bébé enfile sa combinaison, ses bottes, son casque – et c’est l’heure de sa tournée : Ça va, madame la boulangère, votre pâte n’a pas trop débordé ? Plus de trompe à déboucher, monsieur Éléphant ? Pas de noeud à la queue, monsieur Serpent ? Oh ! mais voilà qu’il y a le feu à la boutique de bonbons de madame Girafe ! Heureusement que Capitaine Bébé est là ! Difficile, en rentrant à la caserne, de justifier l’inondation auprès de Mamano qui l’accueille au pied du lit… Elle a sa tête des jours où il a fait pipi au lit ! C’est sûr, elle va le gronder… mais non, elle lui fait un gros poutou ! Et le lendemain, Papano et Mamano lui offrent un pyjamapompier et un popompier : plus aucun risque de se mouiller en sauvant la boutique de madame Girafe !

 

 

  • Fin d’été, Stéphanie Demasse-Pottier, ill. Clarisse Lochmann, L’Étagère du bas

 

 

Ca y est, les vacances sont bel et bien finies, c'est le moment de rentrer à la maison. Mais comme dit Papa dans la voiture : "Il ne faut pas se laisser abattre !' Ce retour d'abord douloureux ne peut-il pas se transformer en un moment de partage ? Et si l'on faisait un petit détour ? Et si les vacances pouvaient être un peu prolongées ?

 

 

  • Comment on fait les bébés ours, Anne Herbauts, Esperluète

 

 

Après deux hivers, chacun le sien, les ours se sont rencontrés au printemps. Un album à lire en symétrie où l'on est invité à suivre deux ours jusqu'à leur rencontre... puis à recommencer ! D'un côté papa-ours se réveille après une longue hibernation. Ravi de se retrouver à l'air libre, attentif au vol d'une libellule, d'un rouge-gorge, d'un rayon de soleil, il se met en chemin... De l'autre côté, au même moment, maman-ours se réveille et explore les paysages en fleurs qui l'entourent.
Elle aussi se met en chemin... En symétrie, de part et d'autre de ce double livre (qui se commence d'un côté ou de l'autre), de pirouette en cabriole, les ours cheminent et se rapprochent petit à petit. Leur progression l'un vers l'autre est égrenée par une comptine marabout-bout-d'ficelle qui bien vite nous emmène dans la poésie joueuse de la rencontre amoureuse. Le tête-à-tête deviendra peau-à-peau au coeur du livre à l'ombre d'un grand arbre, tout au centre de la reliure, qui n'aura jamais aussi bien porté son nom ! Anne Herbauts signe ici un livre tout en légèreté et facétie, d'une apparente simplicité.
La construction de la comptine et les dessins très expressifs des ours en font un récit qui réunira petits et grands autour d'un sujet universel.

 

 

  • Nous, les émotions, Tina Oziewicz & Aleksandra Zając, trad. Lydia Waleryszak, La Partie

 

 

 

Imagine-t-on ce que font les émotions de leur journée ? Les 31 créatures qui composent ce récit sont des émotions. Ici, pas de couleurs, mais une galerie de personnages incarnés dans une gamme de gris doux, suscitant immédiatement l'empathie. Elles sont toutes en action : ainsi, la joie bondit sur un trampoline, la colère explose, la tristesse s'emmitoufle dans une couverture, la reconnaissance réchauffe, l'espoir prépare des sandwichs pour la route... l'amour illumine. En phrases simples et fines, l'autrice alterne les registres et invite à l'introspection et au dialogue. Certaines images font mouche, d'autres bouleversent, questionnent, proposent un début d'explication ou de solution, distinguent les émotions qui se ressemblent avec précision. Mais les émotions ne sont ni jugées, ni classées, elles agissent et existent, comme en chacun de nous.

 

 

Carrément beau maxi :

  • C’est l’histoire… Corinne Dreyfuss, ill. Charlotte des Ligneris, Seuil Jeunesse

 

 

C'est l'histoire d'une petite vieille. Une petite vieille très très vieille…

C'est l'histoire d'une vie qui s'achève, comme une histoire s'achève, une vie parmi d'autres ; c'est l'histoire du cycle de la vie, fait de naissances et de morts ; c'est l'histoire d'une vieille dame qui, un matin, va se coucher quand d'autres s'éveillent. Un album plein de fenêtres, petites et grandes, à soulever pour aborder en douceur la question de la mort, la dédramatiser, rappeler qu'elle fait partie de la vie, avant tout. Une fois de plus Corinne Dreyfuss en peu de mots sait s'adresser aux plus petits pour leur parler de choses importantes.

 

 

  • Le plus bel été du monde, Delphine Perret, Les Fourmis Rouges

 

 

Delphine Perret raconte un été qu’un enfant passe avec sa mère, dans la maison de ses grands-parents. Un été parmi d’autres, qui n’a finalement rien d’exceptionnel mais qui, grâce au talent de l’autrice illustratrice et à cette éternelle capacité d’émerveillement de l’enfance, devient « le plus bel été du monde ».

Mère et fils, complices, partagent ensemble des moments fugaces, drôles ou tendres, d’une infinie simplicité et beauté : la découverte des oiseaux et des insectes, la cueillette des mûres, l’araignée dans la salle de bains et bien d’autres encore. Des instants dans lesquels tous les enfants se reconnaîtront (même ceux qui n’ont pas de grands-parents à la campagne…). Savoir lacer ses chaussures prend du temps. Grandir aussi. Cet album raconte ni plus ni moins toutes ces saisons qu’il faudra à un enfant pour s’inscrire dans le monde, trouver sa place dans sa famille et dans la nature.

Un album universel sur la transmission, l’apprentissage et la complicité du temps partagé entre adulte et enfant.

 

 

  • Le petit robot de bois et la princesse bûche, Tom Gauld, trad. Rosalind Elland-Goldsmith, L’école des loisirs

 

 

Ils sont nés dans un couple royal sans enfant, grâce à l’aide d’une inventrice et d’une sorcière. Chaque jour, le robot de bois doit réveiller, avec une formule secrète, sa sœur la princesse qui se transforme en bûche dès qu’elle s’endort. Un matin, il oublie et une servante jette la bûche par la fenêtre. Pour retrouver sa sœur et rattraper sa bêtise, le vaillant petit robot est prêt à traverser la terre entière jusqu’au Pôle Nord, et même à donner sa vie...

 

 

  • Ours à New York, Gaya Wisniewski, MeMo

 

 

Aleksander mène une vie bien monotone : chaque jour les mêmes rues, chaque jour le même travail qui l’ennuie. Un soir, en rentrant chez lui, un immense ours lui bloque le passage et l’interroge sur ses rêves d’enfant. Mais quand on porte un costume et qu’on est sérieux, on n’a pas le temps pour ces choses-là… Ours saura-t-il aider Aleksander à retrouver le chemin de ses rêves ?

L’histoire d’un très gros ours, dans une très grande ville, qui va bousculer la vie du héros !

 

 

  • Le secret très secret du Maître du Secret, Vincent Pianina, Thierry Magnier

 

 

Une semaine de colonie de vacances cela va être long, pense le héros de cette histoire... Mais voilà qu'il apprend que la Vallée du Secret où il est envoyé abrite le Secret très secret du Maître du Secret. Voilà enfin quelque chose d'intéressant ! Qui est donc ce mystérieux Maître et quel est son secret ? Le compte à rebours est lancé, l'enquête peut commencer !
Un livre jeu dont vous êtes le héros à l'humour loufoque, qui tient le lecteur en haleine jusqu'à la surprise finale.

 

 

 

Carrément passionnant mini :

  • Mari Moto seule contre l’ouragan, Dorothée de Monfreid, Seuil Jeunesse

 

 

Mari rêve d’exploits et d’aventures. Mais avec des parents aussi protecteurs que les siens, pas question d’aller plus loin que le bout du jardin.

Pourtant, le jour où un ouragan ravage tout sur son passage, Mari est la seule à pouvoir sauver sa famille. Et pour aller chercher les secours, elle a une super idée : emprunter la vieille moto de sa grand-mère.

Bon, d’accord, Mari n’a que 10 ans… mais ses pieds atteignent bien les pédales, non ??

Son casque vissé sur la tête, Mari part sur les petites routes de campagne.

Parviendra-t-elle à gagner la ville avant de manquer d’essence ?

 

 

  • La maison Chapelier, Tamzin Merchant, ill. Paola Escobar, trad. Marie Leymarie, Gallimard Jeunesse

 

 

Londres, XVIIIe siècle : la famille Chapelier fabrique des chapeaux magiques de génération en génération. Lorsque son père disparaît dans un naufrage, sa fille Cordelia jure de le retrouver, quitte à mettre la cour royale sens dessus-dessous.

 

 

  • Mon Cher Ennemi. Correspondance entre un lapin et un renard, Gilles Baum, ill. Thierry Dedieu, Seuil Jeunesse

 

 

Au fil de la vingtaine de lettres échangées entre un lapin et un renard - des ennemis souvent mis en scène dans la littérature jeunesse - le lecteur va découvrir ce qu'il s'est passé ce fameux 14 février, il y a des années de cela. Un événement si terrible que les deux personnages vont devoir fouiller dans leurs mémoires qui ont préféré oublier ce jour funeste. Ce sera l'occasion d'une joute épistolaire de haute volée, de bons mots, d'injures acerbes et d'un suspense savamment orchestré. Ce livre original est une ode à l'amitié, même improbable, à la solidarité et à la rédemption.

 

  • La fabuleuse histoire de cinq orphelins inadoptables, Hana Tooke, ill. Ayesha L. Rubio, trad. Catherine Nabokov, Pocket Jeunesse

 

 

Inséparables... Indomptables... Inoubliables... Inadoptables

ORPHELINAT LA PETITE TULIPE
RÈGLEMENT POUR L'ABANDON DES BÉBÉS

RÈGLE N°1 : Le bébé doit être enveloppé dans une couverture de coton.
RÈGLE N°2 : Le bébé doit être déposé dans un panier en osier.
RÈGLE N°3 : Le bébé doit être laissé sur la marche la plus haute.
Elinora Gassbeek dirige d'une main de fer l'orphelinat de La Petite Tulipe depuis des années. Et, durant tout ce temps, pas une seule fois le Règlement pour l'abandon des bébés n'a été enfreint. Jusqu'à l'automne 1880, où cinq bébés sont abandonnés selon un mode opératoire qui rompt scandaleusement avec toutes ses règles.
Douze ans plus tard, ces enfants ont bien grandi et forment une bande inséparable. Mais ils évitent chaque fois l'adoption. Trop c'est trop ! Bien décidée à se débarrasser de ses cinq inadoptables, la directrice passe un accord avec un sinistre négociant qui compte les embarquer de force sur son navire. Une seule solution pour les cinq amis : s'enfuir...

 

 

  • Lilly sous la mer, Thomas Lavachery, L’école des loisirs

 

 

Le 12 septembre 1920, le premier appareil d’exploration capable de descendre à 2000 mètres de profondeur, plonge dans la mer des Bermudes. À son bord, les époux Bullitt, savants réputés, espèrent prouver l’existence de la vie animale dans les abysses. Leurs enfants, Théo et Lilly, font partie de l’expédition. Lilly Bullitt ne quitte pas le hublot. Que voit-elle donc que les autres ne voient pas ?

 

 

Carrément passionnant maxi :

  • La fleur perdue du chaman de K. Un incroyable voyage des Andes jusqu’à l’Amazonie, Davide Morosinotto, trad. Marc Lesage, L’école des Loisirs
  •  

 

Pérou, 1986. Être admise dans une clinique neurologique ne faisait pas vraiment partie des projets de Laila… Mais si ses symptômes ne s’étaient pas manifestés, jamais Laila n’aurait rencontré El Rato. Et jamais ils n’auraient découvert un étrange journal, écrit en 1941 par un certain Dr Clarke, dans lequel le dessin d’une fleur allait changer le cours de leur existence. Utilisée par les chamans de la tribu de K., la Fleur Perdue aurait un grand pouvoir de guérison (encore faut-il la dénicher). Lorsque le diagnostic tombe pour Laila, et que l’espoir ne semble plus permis, les deux amis décident de tenter le tout pour le tout : trouver la fleur et ainsi guérir Laila. Mais pour cela, un long voyage des Andes à la forêt amazonienne les attend, un long voyage semé d’embûches…

 

 

  • Annie au milieu, Emilie Chazerand, Sarbacane

 

 

Velma et Harold sont le frère et la sœur d’Annie.
Annie est « différente ». C’est comme ça que les gens polis disent. Elle a un chromosome en plus. Et de la gentillesse, de la fantaisie, de l’amour en plus, aussi. Elle a un travail, des amis et une passion : les majorettes.
Et Annie est très heureuse parce que, pour la première fois, sa troupe aura l’honneur de défiler lors de la fête du printemps de la ville.
Mais voilà, l’entraîneuse ne veut pas d’elle pour cet événement : elle n’est pas au niveau, elle est dodue… Bref : elle est « différente ».
C’est bête et méchant. Ça mord Annie et les siens, presque plus. Alors, qu’à cela ne tienne : Annie défilera, avec son équipe brinquebalante, un peu nulle mais flamboyante.
Ses majorettes un peu barjo. Ses barjorettes, quoi.

 

  • Azul, Antonio Da Silva, Rouergue

 

Et s'il était possible d'entrer dans les tableaux ? De ne plus faire qu'un avec eux ? D'avoir la possibilité d'y évoluer et d'y rencontrer d'autres personnes ? Et même y tomber amoureux... Miguel a ce pouvoir Et ce qu'il adore, c'est apporter des légères améliorations aux oeuvres des plus grands maîtres Mais ce jeu peut s'avérer dangereux surtout lorsque l'on attire l'attention de la Protection des oeuvres dont les méthodes sont expéditives Un jeu qui va se transformer en chasse à l'homme...

 

  • D’or et d’Oreillers, Flore Vesco, ill. Mayalen Goust, L’école des loisirs

 

 

C’est un lit vertigineux, sur lequel on a empilé une dizaine de matelas. Il trône au centre de la chambre qui accueille les prétendantes de Lord Handerson. Le riche héritier a conçu un test pour choisir au mieux sa  future épouse. Chaque candidate est invitée à passer une nuit à Blenkinsop Castle, seule, dans ce lit d’une hauteur invraisemblable. Pour l’heure, les prétendantes, toutes filles de bonne famille, ont été renvoyées chez elles au petit matin, sans aucune explication. Mais voici que Lord Handerson propose à Sadima de passer l’épreuve. Robuste et vaillante, simple femme de chambre, Sadima n’a pourtant rien d’une princesse au petit pois ! Et c’est tant mieux, car nous ne sommes pas dans un conte de fées mais dans une histoire d’amour et de sorcellerie où l’on apprend ce que les jeunes filles font en secret, la nuit, dans leur lit…

 

 

  • La montagne qui m’a sauvée, Lauren Wolk, trad. Anne-Laure de Béru, L’école des loisirs

 

 

Lorsque la Grande Dépression lui prend presque tout ce qu’elle possède, la famille d’Ellie est contrainte de quitter sa maison en ville et de recommencer à zéro, au coeur des forêts sauvages de la toute proche montagne aux échos. Là-bas, Ellie se découvre un profond amour pour la nature. Surtout, elle y retrouve une force et une liberté plus que bienvenues, après qu’un accident a laissé son père dans le coma. Déterminée à ramener son père parmi les vivants, la jeune fille se lance dans une expédition pour rejoindre le sommet de la montagne. Une femme y vivrait. Surnommée « la sorcière », elle posséderait d’extraordinaires secrets de guérison. Mais la sorcière et la montagne ont encore beaucoup d’histoires à révéler à Ellie. Et, avec elles, une nouvelle chance de bonheur.

 

 

Carrément sorcières fiction :

  • M comme la mer, Joanna Concejo, trad. Margot Carlier-Tomerska, Format

 

 

On sait peu de choses sur M, on ne connaît que l'initiale de son prénom, on sait qu’il n'est plus un enfant, qu’il a les yeux bleus et qu’il est parfois triste. On sait qu’il est sur la plage et qu’il aimerait être comme la mer, que parfois il crie, qu’il réfléchit beaucoup et se pose beaucoup de questions. Il se demande : « Y a-t-il quelqu’un de l’autre côté ? Y a-t-il quelqu’un là-bas, là où s’enfuient les vagues ? Quelqu’un comme moi ? » Il se demande : « Et comment peut-on être si triste avec un soleil pareil ? Et si joyeux à la fois ? » Et ce quelqu’un « est-ce qu’il est seul aussi ? Est-ce qu’il a un vélo ? Un chat ? Un chien ? » 
Joanna Concejo a écrit et illustré une histoire délicate et profonde, une histoire qui s’adresse à notre cœur, mais qui pénètre au plus profond de nous et raconte la colère, la douleur et le bonheur de l'âme humaine. Une quête de soi...

 

Un livre :
• Pour nous écouter nous-mêmes
• Pour respecter les émotions des autres
• Pour écrire une histoire grâce à une double page remplie de châteaux de sable

 

 

  • Il était une forme, Cruschiform & Gazhole, Maison Georges

 

 

Il était une fois un Roi et une Reine aux principes géométriques très stricts. Leurs sujets doivent être faits de lignes droites et d'angles saillants. Hélas, leurs propres enfants ne suivent pas la morphologie officielle. Le premier est flasque, le deuxième très ondulé, le troisième complètement ramollo et ainsi de suite. Mais le miracle attendu finit par arriver. Leur dernier enfant est une merveille : une fille isocèle, parfaite en tous points. La succession est assurée ! Mais patatras, voilà qu’elle s'éprend d'un prétendant aux formes incongrues... 

Un album unique en son genre et une expérience de lecture passionnante dans laquelle se mêle l’universalité des contes et l’écho jubilatoire des formes géométriques et des mots. 

Une pépite bourrée de trouvailles graphiques à la portée de tous.

 

 

  • Quand tu lèves les yeux, Guillermo Decurgez, ill. Anne Cohen-Beucher, Seuil Jeunesse

 

 

Lorenzo et sa mère viennent de déménager. Un peu perdu, le jeune garçon explore sa nouvelle maison. Dans un meuble étrange de sa chambre, il trouve un cahier plein d’histoires dans lequel il ne tarde pas à se plonger.
Il y découvre un monde énigmatique où les lapins jouent au ballon avec des autruches, les lampes deviennent des monstres, les morsures de chien font bleuir et rapetisser, et où des souris voguent sur l’océan dans des boîtes d’allumettes... Intrigué, stimulé, Lorenzo se met à dessiner à son tour, et enquête....
Quatre histoires, quatre rêves à interpréter et autant d’indices disséminés dans ces nouveaux lieux qui deviennent soudain un passionnant terrain d’exploration. Lorenzo y découvrira le goût des histoires et leurs extraordinaires pouvoirs magiques.

 

 

  • Les désastreuses conséquences de la chute d’une goutte de pluie, Adrien Parlange, Albin Michel Jeunesse

 

 

Dans ce grand livre vertical, l’espace est celui d’un arbre, d’une scène qu’il abrite sous ses branchages, et le temps celui de la chute d’une goutte de pluie, de la cime jusqu’au sol.

C’est l’été. Assise sur une branche haute, une jeune fille cueille des fruits tandis qu’au-dessous un garçon peint le paysage. La scène est observée par trois spectateurs. Telle est l’organisation qui se répète d’une page à l’autre, à travers onze tableaux, imperceptiblement modifiés, enrichis et bouleversés par l’arrivée d’un chien, le surgissement d’un écureuil, le bourdonnement d’une abeille, le mouvement d’un personnage… Chaque changement vient légèrement menacer l’équilibre du dispositif et entraîne le récit vers la petite catastrophe finale qui se produira juste au moment où la goutte touchera le sol…

À partir de 3 ans

 

 

  • Le Cauchemar du Thylacine, Davide Cali & Claudia Palmarucci, trad. Béatrice Didiot, La Partie

 

 

Un véritable manuel pour vaincre les mauvais rêves, une plongée dans la faune australienne portée par un graphisme époustouflant.Cet album nous entraine de pièges en pièges tendus par le docteur Wallaby et son fidèle Dingo. Ils attrapent, pour guérir leurs patients, les cauchemars qui rampent, hurlent, écrasent, craquent, sifflent... Trous profonds pour les géants, cages pour les hurlants, pieux collants pour les rampants : à chaque cauchemar sa méthode ad hoc. Jusqu'au jour où arrive un étrange patient, le tigre de Tasmanie : son cauchemar est inédit. Vide, sourd, profond et immobile, il ne correspond en rien à ce que soigne habituellement le docteur. Au fil d'une longue quête, Wallaby comprendra qu'il s'agit d'un non-rêve, comme en font les espèces éteintes...

 

 

 

Carrément sorcières non fiction :

 

  • La lithographe, Gaby Bazin, MeMo

 

 

Entrez dans l’atelier de la lithographe et découvrez une technique d’impression presque magique… Mêlant histoire de l’impression, explications techniques et expérimentations plastiques, Gaby Bazin lève le voile sur un métier d’art souvent méconnu. Un livre entre album et documentaire, d’une grande beauté, qui risque de faire naître des vocations !

La lithographe est le premier volume d’une série consacrée aux techniques d’impression.

 

 

  • Le grand atlas géo-graphique, Regina Giménez, trad.Laurana Serres-Giardi, Rue du Monde

 

 

Pourquoi les étoiles ont-elles des couleurs différentes ? Quel est le plus vaste lac du monde ? Dans quel pays pleut-il le plus ou pourquoi le climat change-t-il ? Cet Atlas regorge d'informations et de clés essentielles sur l'univers, où la Terre n'est qu'un minuscule point entouré d'immensité ; et sur notre planète elle-même. Cette somme de connaissances scientifiques est accompagnée de graphiques, qui sont autant de peintures signées par la grande artiste Regina Giménez. Ses images colorées comparent des surfaces, des altitudes, éclairent des données essentielles tout en jetant un pont sensible entre art et géographie. Pour que chacun puisse comprendre, et ressentir, combien ce monde est notre unique trésor.

 

 

  • Le guide de voyages des civilisations antiques, Isabelle Frachet-Bégin, ill. Mikaël Moune, La Martinière Jeunesse

 

 

Des villes antiques comme si vous y étiez!

Pour se familiariser de manière originale avec le berceau des plus grandes civilisations, voici un vrai/faux guide de voyage qui plonge le lecteur au coeur des grandes cités de l'Antiquité, tel un voyageur des temps anciens.

On découvre la richesse et les particularités de chaque civilisation en même temps que des architectures exceptionnelles grâce à une approche ludique et très documentée, qui utilise les codes du guide: pictos, cartes, différents niveaux de textes et de riches illustrations donnent à voir la ville palpitante de vie. Comme un touriste moderne, le lecteur trouvera toutes les informations indispensables pour explorer six cités au temps de leur splendeur: où se restaurer, se loger, se laver? comment se distraire? Quels sont les hauts lieux à ne pas manquer? Quelle est la mode du moment? De quelle monnaie aura-t-on besoin ? Sans oublier les conseils shopping, les précautions de voyage, les moyens de transport, en cas d'urgence, ou des rudiments de vocabulaire…

Un documentaire savant et drôle qui donne le goût de découvrir les civilisations antiques, leur histoire, les modes de vie, les monuments iconiques, les croyances, les festivités, etc., et pourquoi pas d'arpenter les vestiges qui ont traversé les siècles.

L'indispensable compagnon du globe-trotter antique!

 

 

  • Le livre du feu, Cécile Benoist, ill. Christophe Merlin, Actes Sud Junior

 

A travers une trentaine de thèmes, ce livre explore la longue histoire des hommes et du feu, depuis que celui-ci a permis aux premiers de se développer, d'inventer et de progresser. Légendes, mythes, faits historiques et symboliques sont explorés dans des récits passionnants qu'illustrent les flamboyantes images de Christophe Merlin.

 

  • Yahho Japon ! Éva Offredo, Maison Georges

 

 

Direction le Japon à la rencontre de huit femmes qui exercent des métiers passionnants.

Tsuyu cultive le sarrasin pour faire des nouilles soba et Chawan redonne vie aux objets cassés. Uchimizu étudie les mousses pour leurs nombreuses vertus et Kodomo critique avec humour notre société de consommation. Il y a aussi Higasa l’ensableuse, Shikiri la lutteuse de sumo, Moso l’artificière et Wan Wan la peintre cervoliste. 

 

Huit femmes japonaises, fortes et passionnées, huit couleurs, huit métiers. Éva Offredo nous invite à rencontrer chacune d’elles. Elle nous raconte leur enfance et nous immerge dans leur quotidien, leur vie et leur métier pour nous donner à voir et à sentir toutes les richesses méconnues du pays du Soleil-Levant. 

Un documentaire riche et original 
De l’île d’Hokkaido aux hauts plateaux de Nagano, de Tokyo aux plages du lac Ikeda... Yahho Japon ! nous fait voyager du Nord au Sud de l’archipel et nous initie tout en sensibilité et en poésie à l’art de vivre à la japonaise : déguster les nouilles de sarrasin avec du daikon râpé, parcourir les forêts moussues, combattre sur le dohyo dans la peau d’une lutteuse de sumo, décorer des cerfs-volants kami-tobi, prendre place sur un zabuton dans un gratte-ciel de Tokyo, déguster des konpeitos, apprendre l’art kintsugi et le wabi-sabi...

En harmonie avec la nature 
Qu’elles cultivent, nourrissent, réparent, imaginent, étudient, soignent, contemplent, s’entraînent... chaque jour, ces huit femmes accomplissent leurs gestes avec plaisir et humilité. Du hanami, la « contemplation des fleurs de cerisiers » au matsukaze qui signifie à la fois « bruissement du vent dans les pins » et « frémissement de l’eau dans la bouilloire », Yahho Japon ! nous souffle que le bonheur rime avec simplicité. Prendre le temps de faire ce que l’on aime, chacun à sa vitesse, en n’oubliant jamais de s’émerveiller de toutes petites choses.

Un très bel album pour croire en ses rêves et aller de l’avant. De 7 à 107 ans. 

 

 

Tag(s) : #Prix littéraires

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :